Refaat Nassif

projectread in french

Everything had begun in 2009 at the Ecole Speciale d’Architecture in Paris. At that time I understood that I have to do my best, because it was my last chance to work on something I really care for. But after quitting ESA I realized that even after my diploma I was going to continue working on this project. The Architectural Smile. So I knew that it was more than a simple project.

Off course during this year analysis begun with one theme and while the time was passing the analysis was unifying different problematic. What I wanted from the different fields is to extract the similarities, the constraints and the design solutions assembling them in one or many architectural projects. I was also focused on the idea of translating the urban identity into an architectural identity. Revealing an urban scale by an architectural scale was the hardest thing to do.

I began to take the self-organized construction (favelas, shanty town, and slums) as my first reference and my first inspiration. Then I took as a second inspiration and reference, the humanitarian shelters (persons who have lost their houses because of a natural disaster or a civil war). I am attracted by these two images because I felt that these two images reflect an image of a construction and an organization evolving through the time. The people concerned by this two problematic are concerned by the constraint of time. The two people living in such conditions that they need to think about their future in terms of evolving structure. They think of their houses as a process. Who can at any time be changed, improved, upgraded, transported, or removed. And this process is such important that it can last a whole life. 

The important point of an Architectural Smile is that it is a project who tries to conceal the idea of a structure evolving through the time. These two environments show us how a construction must adapt the needs of its inhabitant which are evolving. Architectural Smile is a work involved in the meaning of the fourth dimension: space time. The conditions and circumstances in which people are living force us as designers and architects to rethink the construction as a new type of structure capable of flexibility adapting to new constraints.

The rules of the game of an Architectural Smile (axis of improvement for the project):

Today’s architects review the construction mode judging its lifespan exceeding the lifespan of the inhabitants needs. The new orientations have to make sure that our inhabitation mode is capable to change bit by bit as our daily needs are changing. The characteristics of the structures must be light and flexible. It’s very important to skip the distinction between home structure and home spaces. Structure and spaces must be equal to one. Structure became space and space became structure.

Five axes on which Architectural Smile is based on: 

Social analysis (inhabitants and daily needs):

Each human being can choose and love an image as inspiration. That’s what I did by choosing the spontaneous construction as inspiration. The element that I retained the most through this image is the self-organization. Architects must give the inhabitant the opportunity to contribute to the space organization, the usage, and the design of its own space. That’s why I wanted that Architectural Smile can become an interactive structure-space between the user and the structure. The architect is not building just a space; the architect is also building the interface between the inhabitant and the structure-space.

The spatio-temporal analysis (evolving home):

By looking on other cultures Architectural Smile takes inspiration from the traditional Japanese home. In Japan, Ryokan gives us the example of a culture who knows how to deal with lightness and flexibility in their constructions. The partition wall in the inside of Ryokan can be easily removed according to the inhabitants needs. Architectural Smile tries to offer spatial organization flexibility by making its structure moving in relation to the different needs. It conception designs rethink not just the inside wall, but also the structural walls can be modulated.

Space analysis (evolving home):

Projects of today and especially modern architects combine new ideas, and new ways regarding structures. The definition of structure as being just a solution to tensile and compression strength had been passed. For big scale the structure is capable of integrating many different functions like natural lightening, ventilation, vertical circulation. Or the structure became a membrane (envelope) to the building. For smaller scale the idea of “living between the structures” has changed to become “living inside the structure”.

Economic and physical analysis (prefabrication, and modules):

As said ahead, Architectural Smile takes it inspiration from shelters. By it designs make a reference to the big ONG who comes for help to the homeless and to the refugees. They contribute in the reconstruction and improving the hard conditions of the refugees. Due to their very big amount usually it’s a very hard task. So the designers and the organizers of the help programs need plans which integrate the long distance transport. The weight of the material, tools, and structures transported. The simple design of the new houses is planned in such way that the people in need can build their own constructions affording the use of supplementary workers.

Esthetic analysis (working on fractal geometry mode):

One of the characteristics of fractal geometry is that they can go from very little scale to very big scale. It’s a movement characteristic, and iterated mathematical operations that can change one or many parameters. In Architectural Smile the parameter studied is the angle between the partition walls. It changes to go from a smaller space to a bigger space. So the structure goes from the smaller to the bigger.

 

projetlire en anglais

Tout a commencé pendant ma cinquième année en 2009 à L'Ecole Spéciale d'Architecture à Paris.Ce jour-là j'ai compris que je devais faire de mon mieux, car c'était la dernière fois que j'avais la chance de faire un projet qui compte vraiment pour moi. Mais j'ai aussi compris par la suite que ce n'était pas juste un projet de diplôme, mais que je voudrais continuer de mettre tous mes efforts sur ce projet. Je veux montrer à travers ce projet que l'architecture en tant que théorie et conception peut renaitre à nouveau à tout moment. J’ai aussi compris que c’était plus qu’un simple projet.

Bien évidement tout au long de l'analyse durant cette dernière année d'architecture, le thème s'élargissait petit à petit au fil du temps en même temps il regroupait plusieurs problématiques que j'énoncerais plus tard. A partir de différents domaines, je voulais extraire les points communs, les contraintes et les solutions pour ensuite les rassembler dans un seul projet architectural. J'étais concentré sur l'idée de traduire une identité urbaine en une identité architecturale. Pour moi toute la difficulté était là.

J'ai commencé par les constructions spontanées comme référence et inspiration de projet. L'autre thème était les habitats d'urgence. C'est à dire le relogement des habitants ayant vécus une catastrophe naturelle (volcan, ouragan, inondation, etc...) ou ayant vécus une guerre civile (déplacement de population). Le point commun entre ces deux thèmes différents (habitats d'urgence et constructions spontanées) est que ces deux types de constructions se développent et évoluent dans le temps. Souvent pour des raisons économiques, ou pour des raisons de logistiques, ou encore pour des raisons politiques. Les habitants concernés par ces deux problématiques voient leur vie passer avant d'avoir achevé leur habitat.

Le point important du projet Architectural Smile qu’il tire son inspiration des deux environnements (constructions spontanées et habitas d’urgence) pour mettre l’accent sur un projet qui se veut une solution a une structure qui s’adapte en fonction des changements de besoins des habitants. J'ai voulu travailler sur le thème de l'évolution d'une construction dans le temps. Le travail sur l'évolution de la construction dans l'espace-temps. Les circonstances dans lesquelles se retrouvent certaines personnes dans de certaines situations nous obligent nous architectes de penser la construction (espace-temps) comme un nouveau type de structure flexible, évolutive qui soit capable de changer de façon spontanée pour répondre à de nouvelles contraintes.

 

Les règles du jeu du projet Architectural Smile:

Aujourd'hui l'architecte critique les modes de constructions actuels en considérant que leurs durées de vie dépassent de façon importante les modes de vies des habitants. La nouvelle tendance doit être sure que nos modes d'habitations soient capable de changer au fur et à mesure que nos besoins quotidiens changent. La légèreté et la flexibilité doivent être les caractéristiques des structures.Il est essentiel de ne pas faire de distinction entre la structure d'habitation et les espaces d'habitations. Structure et espace ne doivent faire qu'un. La structure devenant espace et l'espace devenant structure.

Les cinq axes principaux sur lesquels Architectural Smile s'est fondé :

Les données sociales (habitants et besoins quotidiens).

Chaque être humain a le droit de choisir et d'aimer une image comme inspiration. C'est ce que j'ai fait en choisissant les constructions spontanées comme inspiration. L'élément que j'ai retenu le plus à travers cette inspiration c'est l'auto-organisation. L'architecte doit permettre à l'habitant d'être capable de participer dans l'organisation, l'utilisation, et la conception de son propre espace.C'est pourquoi j'ai voulu que le projet Architectural Smile puisse devenir un espace interactif entre l'utilisateur et sa structure. L'architecte construit ainsi non pas seulement l'espace, mais l'interface aussi entre l'utilisateur et son propre espace.

Les données spatio-temporelles (évolution de l'habitat).

En ayant un regard sur d'autres cultures. Architectural Smile s'inspire de l’habitat traditionnel Japonais. Au Japon le Ryokan donne l'exemple d'une culture maitrisant la légèreté et la flexibilité dans leurs constructions. Les séparations à l'intérieur de l'habitat peuvent être facilement modulables selon le besoin quotidien de ses habitants.

Les données spatiales (évolution de la structure et de la géométrie du plan).

Les projets de nos jours, et surtout les architectes contemporains s'expriment avec une nouvelle approche vis à vis de la structure. La définition de la structure étant la résistance aux forces physiques (souvent la compression et la traction). Aujourd'hui la structure est devenue capable d'intégrer autant de fonctions possibles. Certains projets ont intégrer par exemple à l'intérieur de la structure des espaces de circulations verticales, ainsi que des puits de lumières, ventilation. Une architecture qui utilise l'épaisseur du mur pour y intégrer des fonctions d'habitations telles que les chambres ou encore les salles de bains, dans ce cas l'habitant habite la structure. Et non pas entre la structure. D'autres architectes considèrent la structure comme membrane et enveloppe.

Données économiques et physiques (préfabrication en usine, modules).

Les grandes ONG internationales responsable de venir en aide et en secours des personnes vivant en difficultés à cause d'une catastrophe naturelle ou d'une catastrophe humaine utilisent des modes de constructions rapides et souvent utilisent des matériaux économiques et légers pour faciliter le transport. Le projet Architectural Smile, propose d'étudier ces modes de constructions rapidement habitables. Pour cela, le model constructif doit être simple à fin que les habitants eux-mêmes soient mobiliser pour achever la construction de leurs propres habitations. La matière principale utilisée dans la conception du projet Architectural Smile est le bois. Le matériau est livré directement sur le site avec les outils nécessaires à l'assemblage.

Données esthétiques (travail de la géométrie du plan selon le mode de géométrie fractale).

Une des caractéristiques des géométries fractales c'est qu'elles sont en mouvement. Une autre caractéristique des géométries fractales, c'est qu'elles sont capables d'aller du très petit au très grand. Ce sont des opérations mathématiques répétées ou réitérer. La répétition des opérations mathématiques font varier un seul ou plusieurs paramètres.Dans le projet Architectural Smile un paramètre est considéré, celui des angles entres les murs (partitions) de l'espace. Ce paramètre varie selon le besoin des utilisateurs (habitants). Le paramètre des angles entre les murs changent pour aller du plus petit espace au plus grand. Ainsi sa structure évolue du plus petit au plus grand.


 
>> hide menu
facebook
linkedin
twitter
by DOTCOM